S’engager

« I’ve learned that people will forget what you said, people will forget what you did, but people will never forget how you made them feel. »

– Maya Angelou

« J’ai appris que les gens oublieront ce que vous avez dit, les gens oublieront ce vous avez fait, mais les gens n’oublieront jamais ce que vous leur avez fait ressentir »

– Maya Angelou

Cet article me tient particulièrement à coeur dans un contexte récent où mes engagements s’intensifient, où je ne vais plus me cacher mais plutôt crier haut et fort les choses qui me tiennent à coeur, dénoncer celles qui me révoltent. Le temps des actions dans l’ombre de peur qu’elles nuisent à l’image que les gens ont de moi. Je suis convaincue que même si nos points de vue divergent, vous saurez apprécier ma résilience et ma capacité à soutenir ce en quoi je crois. 

 

Paris, marche du 23 novembre 2019 contre les violences sexistes et sexuelles

Qu’est ce que l’engagement ? 

« Participation active, par une option conforme à ses convictions profondes, à la vie sociale, politique, religieuse ou intellectuelle de son temps. » C’est la définition que donne le CNRTL.

Pour reprendre des termes que j’utilise souvent par ici l’engagement c’est agir ses valeurs. C’est, à travers ses actions, défendre ce qui nous tient à coeur. S’engager c’est faire en sorte que ce en quoi nous croyons prenne vie et soit défendu. Chacun.e d’entre nous à une ou plusieurs causes qui résonnent avec son système de valeur et ses convictions – qu’elles soient sociale, politiques, religieuses ou spirituelles, intellectuelles. La plupart du temps lorsqu’on pense à l’engagement on imagine le travail bénévole auprès d’association ou les manifestations dans les rues de nos villes. Mais j’espère vous montrer aujourd’hui que cela va au-delà de ça.

Je veux insister ici sur l’importance de s’engager. Selon moi comprendre et définir ses valeurs c’est aussi choisir une ligne directrice pour nos actions. Dans la lignée de ce choix s’inscrit une démarche d’agir selon ces valeurs et donc de s’engager. Il ne s’agit pas de s’engager pour toutes les causes qui touchent de près ou de loin à nos valeurs non plus. L’idée est plutôt de se dire « cette valeur compte énormément pour moi et je suis perduadé.e qu’elle peut apporter de la valeur au monde dans lequel je vie ». L’étape logique qui s’ensuit est donc de choisir ses combats.

Pour ma part, c’est ma condition de femme et ma croyance profonde en la liberté, sous toutes ces formes, qui m’ont mené à m’engager pour les droits de toutes les femmes. Bien sûr mon engagement englobe différents combats qui me tiennent à coeur: l’éducation pour tous et toutes, la lutte contre le racisme, et toutes les formes de discrimination. Cet engagement s’est affirmé au fur et à mesure du travail que j’ai fait sur moi, j’ai commencé par me documenter sur le sujet en lisant énormément, en écoutant des podcasts, puis en allant à des conférences. J’ai ensuite rejoins des rassemblements militants, puis un groupe de militantes pour être active dans le mouvement et son organisation, puis je suis partie plusieurs mois en mission humanitaire et aujourd’hui à travers mon entreprise je soutiens les femmes qui entreprennent et tous ceux qui ont une démarche engagée. Bien sûr j’accompagne aussi des clients moins engagés mais souvent tous mes clients ont de fortes convictions, qu’elles ressortent ou non dans leur travail. Nous allons voir comment l’engagement peut s’exprimer dans les deux grandes sphères de nos vies que sont nos vies personnelles et professionnelles.

Nos vies personnelles

Dans notre vie privée l’engagement peut revêtir plusieurs formes. Cela peut être dans notre mode de vie en lui même avec des gestes du quotidien comme lorsqu’on s’engage pour être plus responsable écologiquement, mais cela marche aussi avec le sexisme en donnant la parole lorsqu’on en a le pouvoir à celles qui l’ont moins par exemple. l’engagement peut aussi être en tant que bénévole sur notre temps libre dans une association, ou en militant et en créant des actions qui vont sensibiliser le public à la cause qui me tient à coeur. Je prends ici l’exemple des colleuses qui recouvrent les murs des villes d’Europe de messages qui sensibilisent les passant aux violences sexistes et sexuelles que subissent les femmes. (Oui je prends en exemple les thèmes que je pratique le plus, non ce n’est pas de la propagande et d’ailleurs je serais ravie de partager vos expériences engagées sur les réseaux sociaux ou par email). Ainsi pour faire entendre votre voix les ressources sont nombreuses. Vous pouvez créer du contenu sur votre site internet, sur les réseaux sociaux, enregistrer un podcast, militer dans les rues, participer à des événements qui soutiennent les associations qui défendent les causes qui vous tiennent à coeur, installer un moteur de recherche engagé et inciter vos proches à faire de même (personnellement j’utilise Lilo, mais vous pouvez jeter un oeil à Ecosia aussi)… Vous l’aurez compris les moyens sont multiples, ne serait ce qu’épingler un tract dans l’entrée de votre immeuble est un geste engagé, vous rendez visible ce qui vous importe vraiment.

Enfin pour moi dans ma vie de tous les jours mon engagement se manifeste le plus dans toute la partie d’éducation que je fais gratuitement auprès de mon entourage. Les gens savent que je suis féministe et me posent des questions sur divers sujets, sur le mouvement, sur l’actualité, etc. Mon engagement il s’exprime aussi lorsque je prends le temps de répondre patiemment, d’expliquer plein de fois la même chose, quand je partage des références de supports qui permettront à la personne de mieux comprendre le sujet, quand j’essaie de toujours être bienveillante et faire comprendre à mon interlocuteur pourquoi cette cause m’est chère. Faire entendre sa voix ce n’est pas seulement la crier dans les manifestations (bien que ce soit un moment très très très libérateur), c’est aussi la parler chaque jour autour de soi pour que dans leur quotidien les autres voient s’infuser une dose de ce qui vous fait vibrer.

Nos vies professsionnelles

Lorsque j’étais salariée je ne pouvais pas exprimer mes engagements aussi fortement qu’aujourd’hui, mais cela vient avant tout du fait que je n’en étais pas au même avancement dans mon chemin personnel. Cependant j’ai toujours trouvé important de dire ce qui me convenait et ce qui ne me convenait pas aux personnes pour qui je travaillais et avec qui je travaillais, fournisseurs, employeurs, collègues. Je me rends compte aujourd’hui que de plus en plus de personnes créent au sein de l’entreprise qui les emploie des initiatives engagées. Ils prennent l’initiative de soumettre sur leur lieu de travail des projets qui vont participer positivement à la défense d’une cause qui leur est chère. Je ne saurais que trop vous encourager et ce sens, et si toutefois vous avez des doutes n’hésitez pas à me contacter je vous aiderais au mieux pour vous permettre de passer le pas. Ces projets en « intrapreneuriat » sont un excellent premier pas pour les futurs entrepreneurs mais aussi une alternative pour ceux et celles qui ne souhaitent pas quitter le salariat.

Pour celles et ceux qui sont entrepreneurs alors les choix sont multiples. Certains reversent une partie de leur bénéfices à des associations, d’autres utilisent des producteurs locaux et engagés, tout dépend de vos projet. Pour ma part je planifie de continuer à travailler avec des associations sous le format pro bono qui me permet de dédier mes compétences aux problématiques rencontrées par les associations de manière complètement gratuite. Cependant il rest crucial de bien choisir les projets que l’on accompagne, toujours s’assurer qu’ils sont en accord avec nos valeurs et que nous avons vraiment une valeur ajoutée réelle à leur apporter. Selon moi il est essentiel de ne pas s’engager simplement pour dire qu’on le fait et ne pas créer de vrai impact positif pour la cause choisie, il ne faut jamais perdre de vue que nos engagement dans notre vie professionnelle disent quelque chose de nous à nos clients, à nos employés, à nos partenaires. Alors inutile de mettre en avant un engagement si pour le moment vous n’en avez pas de particulier, ce n’est pas une case obligatoire à cocher. Mon but ici est de vous montrer que ce sera sûrement une étape de questionnement que vous rencontrerez dans vos vies et je tenais à vous partager mes clés à ce jour sur ce sujet. Encore une fois les engagements ils se retrouvent dans plein de nos gestes du quotidien et ces gestes comptent tout autant que les grandes démonstrations.

Ne pas se laisser déborder

Comme dans l’article sur l’importance de prendre soin de vous je tenais à conclure ici en mettant l’accent sur l’importance de se ménager et de se préserver. On parle du burn out au travail mais le burn out c’est une somme de choses et lorsqu’on défend ce qui nous prend aux tripes et bien on y met toute son âme comme dirait ma grand mère. Et c’est là qu’il faut redoubler de vigilance! Prenez soin de vous, faites des pauses quand vous sentez que vous n’avez pas le temps, soyez indulgent.e.s avec vous même car, non, personne n’est parfait. S’engager c’est un combat de tous les instants mais c’est surtout un combat qui se jour sur le long terme, alors ménagez vous et entourez vous de personnes qui partagent vos croyances qui sauront vous épaulez et prendre le relais quand vous aurez besoin d’un temps de repos.

Je suis convaincue que la bienveillance est la clé pour parvenir à réaliser ce que l’on souhaite, peut être que ce ne sera pas quand on l’avait imaginé, ni comme on l’avait imaginé mais l’essentiel c’est que ce sera. L’existence même de vos projet est une réussite selon moi (nous reviendrons dans un autre article sur le sujet de la réussite).

Prenez soin de vous.

Jodhpur – Inde, atelier dans un centre d’empouvoirement pour les femmes.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *