Guérir l’utérus par le chant: mon expérience d’un atelier “Womb Song”

Mi avril 2021, une de mes amies a mis sur ma route un atelier de chant. Elle sait que j’aime chanter, que je n’ose pas me reconnecter à ma voix, et elle me propose de participer à ce moment avec elle. Je ne suis pas disponible le premier week-end mais par chance il y a un autre atelier le week-end suivant. Je m’inscris donc pour deux jours autour du « womb song », on pourrait traduire par « le chant de l’utérus/du ventre ».

Quand je m’inscris j’ai le pressentiment que quelque chose d’important va se jouer mais je ne réalise pas à quel point. Il est important que je sois honnête avec vous et vous dise que je ne suis pas tout à fait en paix avec cette partie de mon corps. Je ne suis pas en guerre non plus, je suis en quête dirons nous. Il est difficile pour moi de sentir ce ventre, cet utérus, ce vagin. De me connecter à cette partie de moi. Ce weekend a été une étape importante de ma guérison. Je vais donc reprendre en détail ce que nous avons vu. Bien évidemment, rien ne vaut de vous faire accompagner par une personne formée aux techniques que je vais mentionner pour pouvoir en saisir la puissance et la profondeur.

Je tiens à vous dire ici toute ma gratitude pour Ayla Schafer qui a tenu l’espace pour nous mais aussi pour toutes les femmes qui ont partagé avec moi ce moment de reliance. La sororité possède un pouvoir de guérison sans limite. Je l’expérimente tous les mois dans mes cercles de femmes, et je suis à chaque fois tellement émue par ce qu’elle crée.

La relation entre notre utérus et notre voix

Cette relation est à la fois subtile et évidente. On n’y pense jamais comme ça au premier abord, on ne se pose pas forcément la question. Mais comme vous pouvez le voir sur le visuel, le parallèle anatomique est troublant. On peut voir que la structure au niveau de la gorge et de la mâchoire est très proche de celle de l’utérus et du vagin. D’ailleurs les tissus qui composent ces organes sont similaires, ils fonctionnent de la même manière, par contraction : les cordes vocales tout comme le vagin et l’utérus se contractent dans diverses circonstances (le chant, les cris, les orgasmes, pour donner naissance…).

Le vagin et la gorge sont des canaux d’entrée dans le corps et ce sont les instruments de notre expression personnelle dans nos relations. Ils nous permettent d’accueillir l’autre et de partager notre intimité jusqu’à son degré le plus profond (sans mauvais jeu de mots). En médecine chinoise mais aussi dans le tantra il est expliqué que la source d’énergie vitale se trouve au creux de l’utérus et que lors du rapport sexuel les deux parties viennent se recharger au creux de cette grotte sacrée. L’énergie vitale remonte telle un serpent le long de la colonne vertébrale pour débloquer nos chakras supérieurs dont le chakra gorge (responsable de notre capacité à dire notre vérité au monde).

Petite anecdote linguistique : en anglais le col de l’utérus se dit « cervix » qui en latin signifie « le cou ». Je vous laisse contempler la beauté du corps et ses mystères…

Autre point intéressant en terme d’anatomie, notre gorge et notre vagin sont reliées par le nerf vague qui prend racine dans notre cerveau (ne me demandez pas où exactement, demandez à Wikipedia) descend tout le long de notre corps en passant par la gorge, le coeur pour arriver jusque dans notre vagin (ce n’est que récemment que les études ont permis de réaliser qu’il ne s’arrêtait pas dans notre ventre). Ce nerf est dit « sensoriel » à 90% environ, c’est à dire qu’il réagit comme la peau au mouvement et aux stimuli par pression et donc pas seulement aux signaux électriques.

Donc quand vous dansez, quand vous bougez, vous venez stimulez le nerf vague, encore plus si vous bougez vos hanches! Mais pas seulement. Figurez-vous que lorsque vous respirez votre diaphragme vient masser le nerf vague, donc mieux vous respirez, mieux vous le stimulez. Or la respiration est le carburant de la voix, c’est un cercle vertueux car les vibrations de notre voix viennent elles aussi stimuler ce nerf.

Ainsi une respiration calme et profonde, des vocalises, du chant, peuvent apaiser et équilibrer tout le système nerveux. Cela peut aussi soulager les tensions chroniques, l’anxiété qui souvent nous empêche de profiter pleinement de notre vie sexuelle, de notre sensualité mais aussi de demander ce que l’on veut en confiance. On retrouve ici les thèmes liés aux chakras sacré et gorge qui d’ailleurs sont connus pour travailler ensemble.

J’espère que cela vous éclaire un peu sur la médecine de la voix dans la guérison des blessures de l’utérus. Je vous explique ensuite comment en pratique tout cela s’est exprimé!

Comment s’est déroulé le week-end ?

Tout le weekend a été rythmé par la voix d’Ayla qui a alterné des moments de transmission et d’enseignement, des moments dédiés à des exercices pratiques et des moments de partage en tout petit groupe.

Nous avons dû nous préparer pendant la semaine qui précédait l’atelier en faisant l’exercice ci-dessous :

D’ailleurs nous avons pu continuer cette pratique après le weekend pour continuer à nous connecter à la médecine de notre utérus. Une des choses les plus puissantes que je retiens de ce weekend c’est d’accueillir avec gratitude les messages de mon utérus, chaque fois qu’il me fait mal, qu’il se manifeste à moi, il communique avec moi et ces messages sont des cadeaux. Depuis j’accepte donc mes douleurs avec plus de bienveillance et j’essaie de savoir ce qui se cache derrière elles. 

Nous avons chanté ensemble façon très structurée au début, j’entends par là que nous avions des paroles et qu’Ayla nous guidait. Puis au fil des exercices elle nous a amené à lâcher prise avec des exercices de vocalise plus instinctifs. 

Nous avons médité, dansé, chanté, à chaque fois pour nous connecter plus intensément à cet utérus, à ce ventre, à cette grotte sacrée. 

Je ne vous partagerais pas tous les exercices que nous avons fait. Mais je tenais à vous parler de deux d’entre eux.

La danse 

Nous avons été guidées dans une danse libératrice par Antara, dans l’espace que nous avions créé pour nous-même elle nous a aidé à lâcher prise. Nous avons commencé près du sol, reliées à la Terre Mère et à sa puissance, puis petit à petit nous nous sommes relevées langoureusement. Nous nous sommes connectées à nos hanches, à notre centre, en fermant les yeux, nous étions plus de 100 aux quatre coins du monde à danser ensemble. Le sentiment de liberté était infini. J’ai eu chaud, je me suis sentie belle, sensuelle, pleinement dans mon corps, comme jamais je n’aurais cru le pouvoir. Je vous recommande mille fois de surmonter votre appréhension et de vous offrir une session de shakti dance, liberation dance ou autres danses extatiques. Ça a été une révélation pour moi.

La méditation des 8 portails

De tous les exercices que nous avons faits, celui-ci est l’un des plus intenses et transformateurs pour moi. Nous avons travaillé avec les 8 portails sacrés de notre yoni (c’est le mot sanskrit pour votre utérus) qui sont tous reliés à une partie de votre anatomie et à un archétype ou élément. Je vous partage le schéma ci-dessous. 

Chacun des portails est associé à un chant et nous avons été invitées à le chanter intuitivement en nous connectant à la voix de notre utérus. Cette expérience est absolument bouleversante! Vous pouvez trouver les chants ici et pratiquer le chant qui correspond à ce sur quoi vous avez besoin de travailler seule. Je vous recommande de faire cela accompagnée par une personne formée cependant. 

L’ensemble de ces enseignements est tiré de la formation Fountain of Life par Azra & Seren Bertrand.

Nous avons conclu le weekend avec une connexion totale à notre utérus en laissant notre voix être le vaisseau de ces maux/mots, Ayla nous a guidées jusqu’à ce moment incroyablement puissant qui m’a permis de laisser s’exprimer mes blessures profondes. Je ne pensais pas que ce weekend me bouleverserait autant pour tout vous dire! Mais tout est juste et je ne suis pas arrivée là par hasard. Je suis heureuse de pouvoir vous parler de ce moment de guérison aujourd’hui et j’espère avancer sur cette route pour vous accompagner sur vos chemins de guérison à toutes. 

Voilà je ne vous en dis pas plus car cette expérience se vit plus qu’elle ne se raconte. Il y a une vidéo à ce sujet sur mon IGTV. Je reste disponible pour échanger sur ces sujets, en tant que femmes nous avons toutes des blessures ou quelques différends à régler avec cet utérus, que ce soient les nôtres où ceux qui nous ont été transmis par les femmes de notre lignée. Faire ce travail de guérison est courageux et essentiel pour les futures femmes de votre lignée. Libérez la parole autour des traumas qui vivent en nous est une médecine puissante, nos voix peuvent nous guérir mais elles peuvent aussi permettre la guérison collective.

A toutes celles qui font de leur mieux avec leurs blessures et leurs histoires, à toutes celles qui ont entamé leur chemin de guérison, à celles qui s’apprêtent à le prendre, à vous toutes mes soeurs. 

Avec Amour,

Clémence. 

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *